Le Centre d’excellence sociale en quête d’un souffle nouveau

Formation professionnelle

L’organisation sociale à but non lucratif qui a soufflé sur sa 10e bougie le 12 juillet 2018 à Yaoundé recherche des financements afin de pérenniser l’offre de formation gratuite des responsables sociaux, sorte de médiateurs entre les agroindustrielles et les communautés.

En présence de la tutelle académique qu’est le ministère de l’Emploi et de la Formation Professionnelle (Minefop), les personnels et étudiants (anciens et nouveaux) du Centre d’Excellence sociale ont célébré le jeudi 12 juillet 2018, les 10 années d’existence de cette école de formation sociale. Une belle occasion pour les uns et les autres de revisiter le passé mais davantage scruter l’avenir au regard des défis qui l’interpellent aujourd’hui. A savoir apporter sa contribution en tant qu’outil de facilitation du dialogue entre entreprises et communautés, à la résolution des challenges qui questionnent l’Afrique. L’un d’eux étant selon Bastien Sachet Ceo de Tft, « Comment avoir un développement économique fort et le concilier avec les traditions. C’est le défi de demain pour l’Afrique».

photo cse

Lancée en 2008 par Scott Poynton de l’ONG The Forest Trust (TFT), avec le soutien de Jerome Lewis (UCL) et John Nelson, l’initiative Centre d’Excellence sociale (en abrégé en anglais Cse) a pour objectif de créer un environnement propice à l’harmonie sociale et au respect des droits de l’homme en dotant les entreprises, la société civile, et les gouvernements de praticiens sociaux bien formés dans les régions où ils opèrent. « Le Cse est né suite à des observations de terrain qui ont montré que les concessions forestières, les sociétés agroindustrielles avaient des difficultés à communiquer avec des communautés locales qui sont des propriétaires terriens », rappelle Gerome Tokpa, Directeur Afrique de Tft. Dix ans plus tard, le CSE Afrique se vante d’être un projet mature qui a formé environ 163 étudiants en sessions à court terme (10 jours) et à long terme (10 mois) dans 10 pays d’Afrique centrale et occidentale. Dont 98% sont actifs en entreprise. L’initiative Cse s’étend maintenant dans le monde entier.

L’admission y est conditionnée par un appel lancé dans les universités où sont recrutées sur étude de dossier des personnes qui ont fini leur cursus universitaire. La durée globale de la formation est de 9 mois dont quatre mois de théorie et cinq mois de pratique en entreprise. Le coût est supporté par Tft qui souhaite pouvoir continuer d’honorer ses engagements. Raison pour laquelle, Robin Barr, Directrice globale du Centre d’Excellence social à lancer au cours de la célébration le « Cse Africa Fund ». « L’objectif est que les bonnes volontés puissent participer à la pérennisation du Centre d’excellence social. Mais, on voudrait aujourd’hui des engagements de la part de tous, si tant est qu’on voit vraiment l’importance de l’existence de ce Centre », plaide Gerome Tokpa. Chaque année, ce sont 180 mille dollars qui sont investis par cette organisation à but non lucratif, dans la formation gratuite des étudiants dont la présence permettrait d’affermir les liens entre les entreprises et les communautés. Ainsi éviter de nombreux conflits sociaux.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s