Fabrice Ondoa à fond pour l’enregistrement des naissances

CAMEROUN
Le gardien de but des Lions indomptables, Champion d’Afrique a donné au lycée Technique de Nkolbisson de Yaoundé, le coup d’envoi de la Campagne de l’UNICEF, « pour chaque enfant, un acte de naissance ».
Ils ont eu le privilège de le voir en direct ce 13 juin 2018 au Lycée technique de Nkolbisson. Réunis pour la 20ème édition du parlement des enfants, laquelle rencontre rentre dans le cadre de la célébration de la Journée de l’Enfant Africain, les députés juniors ont fortement ovationné l’arrivée de la star camerounaise Fabrice Ondoa, gardien de but des Lions indomptables et ambassadeur de bonne volonté de l’UNICEF. Le lancement de la campagne de sensibilisation sur l’enregistrement des naissances intitulée « pour chaque enfant, un acte de naissance pour chaque enfant, un acte de naissance », justifie sa présence.
fabrice ondoa« Quand j’ai été contacté pour être ambassadeur, je n’ai pas hésité une seule seconde car c’est une bonne occasion pour moi d’amener les députés juniors qui sont des petits-frères, à prendre conscience de la lourde responsabilité qui leur incombe de représenter le gouvernement en général, et d’assurer la bonne marche de la campagne sur l’enregistrement des naissances en particulier » déclare le jeune footballeur camerounais qui ajoute aux nombreuses questions de ces fans : « Avec l’Unicef, nous allons à bord d’une caravane parcourir toutes les régions du Cameroun pour sensibiliser les populations sur le droit des enfants à posséder une identité, tout simplement à exister ».
PHOTO DE FAMILLE UNICEF 2.jpgAu cours de cette session, l’UNICEF a formé 50 députés juniors sur l’importance de l’enregistrement des naissances. Selon les statistiques, plus de 230 millions d’enfants de moins de 5 ans dans le monde n’ont jamais été enregistrés. Ce qui représente un tiers de la population enfantine chaque année. Au Cameroun, le taux d’enregistrement des naissances sont les plus bas dans les Régions de l’Extrême-nord (42%) et du Sud-ouest (55%). Raison pour laquelle : « Nous passons par les députés juniors pour aborder une problématique encore importante car sans acte de naissance, un enfant n’est pas reconnu. Il n’a ni nationalité ni citoyenneté », explique Jacques Boyer, Représentant de l’UNICEF. Selon qui cette rencontre vise à outiller les députés juniors qui lors de leur traditionnelle rencontre avec les seniors pourront proposer des solutions pour l’enregistrement des naissances dans l’âge légal (entre 0 et 90 jours) mais aussi faciliter l’obtention de cet acte si les enfants ont dépassé l’âge. Cette cérémonie a connu la présence de Pauline Irène Nguene, Ministre des Affaires Sociales .

 

Publicités