Lutte contre le tabagisme: Le Cameroun adopte le marquage sanitaire graphique

Cette mesure réglementaire qui répond aux exigences de la CCLAT a pour objectif d’amener les fumeurs à prendre conscience des risques sanitaires auxquels ils s’exposent.

Dès janvier 2019, sur les paquets de cigarettes vendus au Cameroun, l’on ne verra plus seulement le laconique message qui renseigne sur le fait que « le tabac nuit gravement à la santé du fumeur et de son entourage ». ce sera désormais: en français:  » Le tabac tue » ou « Fumer tue » ou en anglais, « Smoking kills » ou « Tobacco kills ». Ces informations seront accompagnées d’une image illustrant l’avertissement général. C’est ce que stipule l’arrêté conjoint n° 0001 /Minsanté/Mincommerce du O3 Janvier 2018, qui fixe les modalités de conditionnement et d’étiquetage des produits du tabac commercialisés au Cameroun. Précision de taille, cette image va couvrir au 70% de la superficie de la face avant de l’unité de conditionnement et de tout emballage extérieur. En adoptant cette mesure règlementaire, le Cameroun se conforme à l’une des dispositions de la Convention-cadre de l’Organisation mondiale de la santé pour la lutte anti-tabac (CCLAT), notamment l’article 11, que le pays a ratifié en 2006.

Cancer-de-la-Bouche-ok-815x1024
Voilà à quoi va ressembler un paquet de cigarettes en 2019

D’après l’Oms, les mises en garde sanitaires illustrées et de grande taille aident à : Convaincre les fumeurs d’arrêter ; dissuader les anciens fumeurs de reprendre et empêcher les non-fumeurs de commencer. Des photos et des graphiques marquants aident les fumeurs à visualiser la nature d’une maladie causée par la consommation du tabac et de ses produits dérivés. Les images sont particulièrement importantes dans les régions où le taux d’alphabétisme est faible et où les fumeurs ignorent généralement les étiquettes de mise en garde sous forme de texte. Au-delà d’optimiser leur visibilité et de faciliter la compréhension des messages, les mises en garde sous forme d’illustrations graphiques ont de fortes chance d’attirer l’attention des enfants et des adolescents, et surtout celle des enfants de fumeurs, particulièrement vulnérables.
En 2002 au Brésil, 67 % des fumeurs indiquaient que les nouvelles mises en garde les incitaient à vouloir arrêter de fumer. La mesure apprend-t-on du Comité national de lutte contre les drogues (Cnld), ne sera effective qu’à partir de janvier 2019. Pour la Coalition Camerounaise contre le Tabac, l’adoption de cette mesure qui inscrit le Cameroun dans une dynamique mondiale, est une belle victoire dans la mesure où renseignait Dr Flore Ndembiyembe « des études ont en effet révélé que les étiquettes de grande taille suscitent des réactions émotionnelles et augmentent la motivation à arrêter de fumer bien mieux que de simples mots ». Cependant, ici, l’on se bat toujours pour l’adoption d’une loi nationale anti-tabac. Selon l’Oms, Le tabac est responsable de 90-95% des cancers du poumon. Ce n’est pas un simple facteur de risque ; il est directement responsable de 40% des accidents cardio-vasculaires chez les hommes et de 11% de ceux-ci chez les femmes. En général, le tabac est également directement impliqué dans 50 à 70% des cancers de la bouche, du pharynx ; 40% des cancers du pancréas ; 30% des cancers de la vessie…
Nadège Christelle BOWA

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s